L’haptonomie
Bébé

L’haptonomie : science de l’affectivité

L’haptonomie offre plus qu’une préparation à l’accouchement. C’est une approche qui permet de développer le lien qui unit le bébé aux siens dès la vie prénatale. Les enfants ayant expérimenté l’haptonomie avec leurs parents font souvent preuve d’une grande disponibilité. Ils sont ouverts aux autres et favorables aux relations. Ils sont curieux et vont de l’avant, réceptifs à tout ce qui les entoure. Cela développe en eux une assurance, une confiance, qui les rend adaptables et sereins.

Lors de la naissance

La naissance est un changement d’état pour le bébé. On parle souvent des mamans lors des accouchements, mais l’aventure que vit l’enfant est tout aussi forte. Il change de milieu. Il change d’état. C’est une nouvelle manière de vivre qui commence en plus de l’expérience difficile du passage. Notre rôle est de veiller à ce que ce changement difficile du passage. Notre rôle est de veiller à ce que ce changement d’atmosphère soit vécu le plus paisiblement possible par le bébé.

Pendant le passage, les parents peuvent se centrer sur l’enfant, sur ce qu’il vit, sur la souffrance qu’il éprouve peut-être, en tout cas sur les efforts qu’il est en train de fournir. En plus, de l’impact bénéfique pour l’enfant qui sent cet accompagnement psychologique, la maman se décentre d’elle-même et de sa douleur. Cette dernière s’en trouve atténuée. Je peux en témoigner pour l’avoir vécu.

Une fois né, l’enfant est très sensible à la chaleur de notre accueil. L’idéal est de ne pas se précipiter pour couper le cordon et de placer le nouveau-né peau contre peau, sur le cœur de sa maman qui l’entoure de son amour. Le nouveau-né a un reflexe de succion qui dure quelque temps. Si on souhaite l’allaiter, l’idéal est de le mettre au sein immédiatement avant tout chose.

La douceur des gestes permet d’atténuer la violence du changement d’état. On peut préparer un environnement calme, avec une ambiance tamisée en termes de lumière et de bruit. Le Lieu de naissance peut être prévu comme un cocon pour prolonger celui que l’enfant vient de quitter définitivement. On organise un temps privilégié, comme une antichambre, un sas entre deux mondes pour cette transition soit la plus sereine possible. On veille à ce que l’enfant ne souffre pas de cet effet de rupture. La naissance peut être vécue comme un moment privilégié dans la relation entre l’enfant et ses parents. L’haptonomie y contribue beaucoup. Lors de la naissance, au lieu de penser à respirer ou à toute autre technique, on est entièrement présent à la relation triangulaire homme-femme-enfant. La continuité de la densité du rapport mère-enfant pendant la naissance est favorable à l’épanouissement de leur relation. En sentant l’odeur de sa maman, en entendant sa voir les contacts de sa peau, l’enfant s’y retrouve malgré le changement radical qu’il vient de vivre. Il reprend ses repères. La chaleur, le contact, le lait… Autant d’expériences positives qui lui donne, des les premiers instants, confiance dans la nouvelle vie qui s’offre à lui. L’unité mère-enfant, qui semble évidente avant la naissance est à recréer une fois qu’il est né. La séparation physique donne naissance, c’est le cas de le dire à un nouveau type d’attachement, plus psychologique. Ce lien donne à l’enfant une sécurité…

Si vous désirez avoir plus d’informations sur l’haptonomie, je vous invite à lire l’article sur blogdesparents.fr : Haptonomie après naissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *