femme qui pleure
Couple

Comment dire « non » au lit ?

« Metoo », célèbre campagne de 2018 où le monde semble avoir pris conscience de la réalité du harcèlement sexuel, a mis en avant le principe de consentement.

Ce n’est pas parce que la femme n’a pas dit un « non » clair qu’elle est automatiquement consentante. Mais, si cela est devenu une vérité entre deux inconnus, elle reste un grand tabou dans les couples.

Beaucoup de femmes subissent des pratiques sexuelles au lit de la part de leurs maris. Si vous vivez cette épreuve, découvrez comment affirmer votre refus.

Ne jamais commencer par accepter un rapport sans le vouloir

Au départ, cela commence par un mari très pressant et une femme qui finit par accepter un rapport sexuel alors qu’elle n’en a pas envie. Puis très vite, cela devient la norme et c’est le mari qui décide de toutes les positions et les gestes au lit.

La première fois que vous n’avez pas envie, dites-le et si votre mari se montre entreprenant, repoussez-le en lui disant que ce n’est pas un jeu ou un « faux refus » censé l’exciter.

Dire non et discutez ensuite

Les hommes rêvent souvent de prouesses sexuelles. Bercés par les sites pour adultes, ils rêvent de sodomie, de sexe à plusieurs et de femmes qui font tout comme dans les films. La vraie vie sexuelle est souvent très éloignée.

Or, cela ne les empêche pas d’essayer. Si votre mari souhaite vous sodomiser alors que vous n’en avez pas envie, arrêtez de suite le rapport et expliquez le motif de votre refus. Il doit comprendre que ce n’est pas lui le maître au lit et que vous accepterez uniquement ce que vous voudrez.

Dites ce que vous aimez

Dire « non » constamment n’est pas agréable pour vous, comme pour lui. Cherchez à comprendre pourquoi il se montre si pressant ou si original dans ses envies. Cela vient peut-être de la routine de couple qui l’ennuie.

Dans ce cas, la frustration peut provoquer chez lui des gestes et des mots maladroits qui vous oppressent et vous donnent l’impression qu’il vous force. Mais, en discutant de vos envies, vous pouvez lui montrer que vous désirez aussi essayer de nouvelles choses, mais pas celles qu’ils proposent.

Des jouets sexuels comme un godemichet pour couple peut apporter du changement dans la chambre.

Ne faites pas comme si rien ne s’était passé

La relation sexuelle vient de se terminer et vous vous sentez sale. Votre amant a fait quelque chose que vous lui avez refusé. Si c’est un acte comme une éjaculation sur vous ou qu’il a continué sa pénétration alors que vous lui avez dit que vous aviez mal, ne laissez pas passer.

Parlez avec votre cœur. Montrez-lui qu’il a eu un comportement égoïste digne d’un prédateur et que vous ne le pardonnez pas. En réalisant le mal fait, il peut prendre conscience de son comportement.

Si cela est plus grave et qu’il vous a violé, sachez que le viol conjugal est une réalité autant punie qu’un viol entre deux inconnus. Prenez les mesures qui s’imposent. Cela peut être une séparation, la consultation d’une association comme solidaritefemmes.org ou un dépôt de plainte au commissariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *