enfant autiste
Animaux

Comment un chien peut aider un jeune enfant autiste ?

En France, le trouble du spectre autistique (TSA) touche aujourd’hui près d’une personne sur cent, soit deux fois plus qu’aux États-Unis. Il affecte la plupart du temps la communication verbale et non verbale. Ce qui entraîne des difficultés d’interaction sociale, caractérisées par des réactions de façon inhabituelle, par des activités répétitives, par des mouvements stéréotypés ou encore par une déficience intellectuelle. Heureusement, avoir un animal d’assistance peut avoir un impact positif aussi bien sur le jeune enfant autiste que sur sa famille. Mais la question est de savoir comment. Explications !

Le chien aide un enfant autiste à devenir plus sociable

Une étude a été menée à l’université de Missouri aux États-Unis sur 70 familles ayant un enfant autiste (entre 8 à 18 ans). Paru dans le Journal of Autism and Developmental Disorders, le résultat était concluant : « un chien d’assistance aide un enfant présentant un TSA à devenir plus sociable ».

En effet, les enfants ayant un animal de compagnie ont plus de chances d’améliorer leurs comportements sociaux. Certains ont pu facilement se présenter à quelqu’un et d’autres ont commencé à oser répondre aux questions d’un inconnu.

La raison est simple : le chien d’assistance va jouer l’intermédiaire entre l’enfant autiste et les autres. Il vient briser la considération des autres comme une menace ou comme une sollicitation excessive et favoriser les occasions pour l’enfant de communiquer et de s’intégrer dans sa communauté.

Par exemple, lorsque l’enfant sort avec son chien, ses amis vont facilement s’arrêter et parler entre eux. Si un inconnu va lui parler en disant qu’il a un beau chien, l’enfant autiste a plus de chances de répondre.

Le chien d’assistance offre une sécurité optimale à l’enfant autiste

Il faut noter qu’un chien d’assistance pour enfant autiste est formé pour obéir à des signes auditifs. Ce qui permet aux adultes détenteurs du chien de donner facilement des ordres peu importe les situations : arrêt avant de traverser une rue, refus en cas de tentative de l’enfant à s’écarter du chemin, etc.

Ainsi, les adultes bénéficient plus de temps pour intervenir en cas de danger pour l’enfant. C’est donc une sorte de point d’ancrage pour l’enfant autiste. Il est même possible d’utiliser une ceinture qui vient joindre le chien à l’enfant pour garantir plus de sécurité. Ainsi, le chien est un bon moyen pour les parents de surveiller l’enfant, car il contribue favorablement à réguler sa manière de se comporter.

Évidemment, vous devez choisir la bonne race de chien pour obtenir un animal aussi prévenant.

Le chien d’assistance permet à un enfant ayant un TSA d’être plus autonome

Outre la question de sécurité pour le jeune enfant autiste, c’est également une question d’autonomie. Attaché à l’enfant, le chien d’assistance va le suivre n’importe où. Ainsi, l’enfant va certainement sortir de sa zone de confort. Et pour cause, le chien d’assistance sera son confident, son gardien et son ami de tous les jours. Ce qui va lui donner un sentiment d’amour et de responsabilité.

Il a plus de chances de participer aux soins de son chien, de parler de son projet pour son chien à ses parents, de participer aux jeux ludiques en famille pour faire plaisir à son animal de compagnie… Bref, l’enfant TSA a plus de chances de ne pas s’isoler et de s’ouvrir aux autres.

Le chien permet de réduire le stress et l’anxiété de l’enfant autiste

Dans une étude québécoise parue dans le Journal of Psychoneuroendocrinology, les chercheurs ont évalué la réaction de stress physique en tenant compte du taux de cortisol dans la salive des 42 enfants autistes.

Avant de donner un chien d’assistance à un enfant, l’on a constaté 58 % du taux de cortisol. Ce taux est réduit à 10 % en présence d’un chien d’assistance et remonte à 48 % en son absence au sein de la famille. Ce qui signifie que le chien d’assistance contribue favorablement à modifier le comportement d’un enfant TSA. Il peut calmer l’enfant, l’aider à gérer son niveau de stress et les transitions entre deux environnements, deux activités ou deux changements de routine.

Il s’agit ici d’une vraie alternative aux thérapies lourdes et parfois violentes pour l’enfant autiste. Un enfant autiste a tendance à s’isoler et à se replier. Donc, le chien de famille va jouer le rôle de médiateur pour l’inviter en douceur à la communication corporelle, voire verbale. Il va se sentir épanoui à côté de son chien.

Pour terminer, il faut savoir que les chiens d’accompagnement pour enfants autistes bénéficient des mêmes droits que les chiens d’assistance des handicapés ou des aveugles. De plus, il existe quelques conditions à la remise d’un chien d’assistance à un jeune enfant autiste. Par exemple, il faut que l’enfant ait moins de 21 ans et qu’il présente un intérêt envers le chien. Pour les parents, ils doivent fournir un rapport d’évaluation diagnostique du TSA de l’enfant et suivre une formation spécifique avant d’offrir un chien d’assistance à un jeune présentant un TSA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *